Précarité : de la cohérence avant toute chose