Réponses au questionnaire de l’ADTC...

Voici mes réponses au questionnaire de l'ADTC...

Quel est votre avis sur le lancement d’une étude de plusieurs scénarios visant à résoudre les problèmes de déplacement dans la région grenobloise, y compris un scénario substituant le développement accéléré des transports en commun à la construction de la rocade nord ?

Dans mes propositions, j'aborde bien évidemment celui de la Rocade Nord, en m'engageant entant que conseiller général, à obtenir une vraie consultation sur les déplacements à Grenoble et en Isère, en créant un concours arbitré par un jury citoyen, une conférence de consensus, où des spécialistes internationaux proposeraient des projets novateurs pour remédier aux problèmes de circulation, ce qui amènerait, après avoir recueilli ce bon nombre d'éléments, à organiser un véritable référendum sur le projet de la Rocade Nord.

Le nombre de collectivités concernées par les déplacements rend difficile la définition puis la mise en place d’une politique de déplacements ambitieuse au niveau de la région urbaine grenobloise. Quelle sera votre proposition pour résoudre ce problème ?

Lors de cette conférence de consensus, nous aurons le devoir d’éclaircir et d’établir l’organisation et le maillage de la mise en place de cette politique de déplacements, en créant notamment, un jury de représentant citoyen. Il aurait une valeur consultative, la décision restant à l’autorité politique démocratiquement élue.

La politique des déplacements élaborée dans le PDU 2007-2012 n’apporte pas de réponse à la hauteur des exigences de lutte contre le réchauffement climatique. Si vous êtes élus, vous serez amenés, à travers le SMTC, à participer à l’élaboration du prochain PDU. Quelles mesures proposerez-vous pour réduire de manière drastique l’émission des gaz à effet de serre dans les déplacements ?

Dans mes engagements que je vous incite à découvrir sur mon blog, www.gemmani.fr, je m’engage à renforcer l’attractivité des transports en commun, en incitant les Isérois à utiliser les transports en commun, mais aussi en étudiant la gratuité de ces transports en commun, pour tous.

Je suis plus que favorable au développement d'aménagements en faveur des cyclistes, en proposant un système, du style "Vélib", à l'échelle du département de l'Isère, mais aussi en créant de véritables pistes cyclables, au lieu "de ces couloirs de la mort" actuels.

Je m’engage aussi, à promouvoir le développement durable dans l'entreprise, en faisant que ces exigences soient prises en compte, du transport des matières premières jusqu'à la commercialisation des produits finis.

Il nous faut aussi, favoriser des modes de transport alternatifs, en développant les transports en commun, en encourageant le covoiturage, et d'autres modes de transports, comme les transports fluviaux, moins polluants et moins gourmands en énergie.

Enfin, il faut favoriser des circuits de distribution courts, offrant des débouchés locaux à l'agriculture iséroise, comme les cantines scolaires, participant ainsi à la réduction de la circulation des poids lourds.

Pensez-vous que la réalisation du projet de rocade nord est indispensable, utile, peu efficace, totalement inutile pour résoudre les problèmes de bouchons aux entrées de l’agglomération ?

J'étais moi-même à l'époque, très affirmatif sur ce contournement, en lui préférant, le projet Cognet, au projet Cumin-CGI.

Je reste d’accord sur le fait qu’il faut alléger la circulation en Centre-ville, et particulièrement sur les quais.

Par contre, je reste plus dubitatif et un bien moins sûr qu’avant, sur la nécessité d’une rocade, après avoir entendu les points de vue de votre association ou comme celle notamment de la FNAUT.

Quelles mesures concrètes proposez-vous pour inciter les collégiens à faire leurs déplacements autrement qu'en "parent-taxi" ?

Je suis très adepte d’un principe de « Piédibus intergénérationnelle », en investissant nos seniors dans de ce concept et cette action citoyenne.

Un mode que j’ai découvert en Italie en 2005 et que je trouve novateur et d’une convivialité urbaine à toutes épreuves.

J’en ai d’ailleurs fait un billet sur mon blog, le 26 septembre 2005.

Mais je reste également sur ce principe de transport en commun gratuit pour tous, que j’aimerais mettre à l’étude, de façon à évaluer sa faisabilité.

En tant qu’élu quel engagement personnel prenez-vous pour donner l’exemple dans vos déplacements ?

J'utilise mon véhicule personnel pour tous mes déplacements longs ou encombrant ; je suis très adepte du covoiturage.

Je favorise principalement les déplacements ferroviaires dans mes voyages de ville à ville sur le territoire, mais je pratique et utilise essentiellement le tramway ou la marche à pied dans mes déplacements quotidiens.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.