Les affiches de la campagne et l'article de Laura Corte, qui synthétise avec exactitude et profondeur les objectifs de cette campagne...

"L'association Vinci-Codex présidée par Stéphane Gemmani, a vingt ans en 2011. Et la situation, dans la rue, n'a jamais été aussi critique. Tout explose: le nombre de maraudes, le nombre de personnes à la rue, les besoins, aussi.

"Quand on s'occupe des "cabossés de la vie", comme disait le père Fréchet, on ne fête pas les anniversaires. Mais on en profite pour marquer les esprits. Pour marteler, interpeller, peut-être choquer, ne rien cacher de la réalité des choses. Et dénoncer.

C'est tout l'objectif de ces affiches qui seront diffusées dans les associations. C'est tout l'objectif de ces photos "réalistes", prises dans l’agglomération, qui valent sans doute mieux qu'un long discours. "Oui, nous voulions marquer le coup pour nos vingt ans. Il ne faut pas oublier ce public qui est en danger. Au contraire, il faut vraiment mettre l'accent sur les gens qui sont à la rue", explique Stéphane Gemmani. Et montrer, cet homme allongé, cette femme avec son chien, ces "personnages (qui) se confondent avec l’espace urbain. Ils font partie du décor et cela montre bien que l’on s’habitue à la misère"."

http://www.citylocalnews.com/grenoble-social/2011/04/01/ces-affiches-qui-montrent-qu-on-s-habitue-a-la-misere

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.