Communiqué - Réaction à la création de l'U.D.I

Si la création d'un nouveau mouvement politique est souvent une bonne nouvelle pour la démocratie et le pluralisme, force est de regretter que celle de l'UDI ce week-end n'apporte, hélas, aucune valeur ajoutée, ni pour le centre, ni pour la droite, encore moins pour l'ensemble du paysage politique français.

logo_reds_petit.jpg

Passéiste cette opération vise uniquement pour les amis de Jean-Louis Borloo de ressusciter l'UDF d'antan, et avec elle les logiques d'inféodation d'une partie du centre à l'UMP. Rien ne permet, aujourd'hui, d'affirmer que sur le plan des idées et des finalités, l'UDI s'inscrit dans la proposition d'un projet politique alternatif, adapté aux enjeux du 21ème siècle. 



Il est également à craindre que la présence, parmi les partis fondateurs de l'UDI, du parti CNIP ne vienne diluer la lisibilité des positions de ce nouveau mouvement sur des sujets aussi essentiels que ceux des Libertés individuelles et collectives, de l'Europe ou encore du Développement soutenable. 



Mais d'une manière plus générale, la démarche de l'UDI est à contre courant des attentes des Français. Car sa raison d'être, finalement, se résume à cristalliser davantage le clivage "gauche-droite" alors même que ces deux notions ne correspondent plus aux réalités politiques, économiques, sociales, écologiques, sociétales et philosophiques. L'heure est venue pour la France d’œuvrer, dans le souci de l'intérêt général, à la sortie des différentes crises qui entravent le caractère soutenable de son développement. Ce n'est évidemment pas en revendiquant des postures passéistes et politiciennes, ni en pariant sur l'échec du Président de la République, que l'on pourra remettre le pays sur les rails du progrès. 



Parce qu'il est indispensable de promouvoir d'autres modèles de développement économique et d'entrepreneuriat ; parce que la question de la qualité sanitaire et écologique des produits et des services consommés est devenue centrale ; parce que la réforme de nos protections sociales l'exigent ; parce que la démocratie et les valeurs de la République doivent être repensées, dans un souci de proximité citoyenne, de transparence politique et d'éthique, le temps est venu de rassembler les progressistes et les forces d'innovation citoyenne afin qu'ensemble, nous formulions un projet de développement résolument adapté aux enjeux du 21e siècle. L'intérêt général de la France commande la réussite de l'action du Président de la République : c'est en admettant nos différences avec le Parti socialiste, mais en affirmant aussi notre volonté de convaincre la majorité présidentielle du bienfondé de nos propositions, que l'on pourra bâtir le changement voulu par les Français. 



Face au leurre que représente la création de l'UDI, une nouvelle offre politique doit émerger, sincère dans ses intentions, progressiste dans ses convictions et innovante dans son organisation. Ce rassemblement est en cours. Rejoignez le dès à présent !

www.reds-grenoble.fr

www.reds-france.org www.reds-rhone-alpes.fr

Commentaires

1. Le lundi 22 octobre 2012, à 17 h 42 par Antoine Barrot

Oui complètement d'accord, ce n'est pas comme ça que l'UDI changera la France. J'ai d'ailleurs trouvé très juste l'analyse de Bayrou et la position du Modem sur cette question.

Et bravo pour votre avant dernier paragraphe, c'est exactement ce que je pense, tout est dit, et de façon très positive.
En particulier "rassembler les progressistes et les forces d'innovation citoyenne" : un très grand nombre de personnes non impliquées dans la politique ont beaucoup à apporter aux hommes politiques, comme vous le dites très justement.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.