Communiqué - Vinci sera privé de "Sakado"

L’association Vinci-Codex (Samu Social de Grenoble) a été approchée, courant décembre dernier, par une personne représentant l’association SAKADO, et ce par l’intermédiaire d’une autre personne qui, chaque année, invite le Vinci à communiquer auprès des élèves d’un collège de Grenoble sur la précarité des personnes condamnées à vivre dans la rue.

Il a donc été convenu (et confirmé par écrit), que le Vinci, fidèle à son appréhension de la lutte contre l’indifférence et soucieuse de ne pas accentuer le malaise des personnes rencontrées par un misérabilisme opportuniste (Noël) et caricatural, distribuerait ces sacs au fil du temps, lors des maraudes quotidiennes, en valorisant ce don par un échange verbal avec des usagers à qui donner un peu plus qu’un objet, si utile et judicieux soit-il.

Le Vinci s’était donc engagé dans cette action, conforme à son éthique, et par égard pour les enfants qui ont contribué à constituer ces sacs, les adultes qui les ont accompagnés, et les bénévoles qui se préparaient à les récupérer, les stocker et les distribuer, non de manière massive, mais lors des maraudes de nuit, en responsabilisant les usagers autour de cette donation.. Les bénévoles de SAKADO ont d’ailleurs été invités à rejoindre les maraudes pour procéder à la remise des sacs.

Aujourd’hui, le responsable de SAKADO Grenoble, fait volte face et nous informe qu’il reprend son projet, nous excluant brutalement, au prétexte de respecter « l’esprit de l’association SAKADO », après avoir adhéré à notre explication sur les bienfaits d’une distribution progressive.

L’association Vinci, loin de s’assurer de garanties parce qu’elle fonctionne sur la confiance, se retrouve donc éliminée d’une action à laquelle elle s’était engagée pleinement.

De fait, elle se trouve doublement pénalisée puisque les dons des enfants du collège se sont entièrement reportés sur SAKADO, et que par ailleurs, nombre d’échanges avec les bénévoles pour trouver des créneaux horaires et du temps sont réduits à néant.

Le plus dérangeant, c’est qu’une position exprimée clairement, et à deux reprises : par échange de mails très explicites et à la faveur d’un article de presse (DL du 30/12/12) rédigé par un journaliste, se trouve niée par une fin de non recevoir sans appel, bien que très poliment exprimée.

Les bénévoles du Vinci se posent maintenant la question, par qui et comment ces sacs seront redistribués...

Le Vinci poursuit donc sa route, et profite de ce communiqué pour dire que les dons de couvertures restent plus que jamais les bienvenus.

La misère de la rue (mais qui l’ignore ?) n'est pas saisonnière, et est tristement et irrémédiablement quotidienne, du moins tant que l’hébergement d’urgence demeurera inférieur en capacité au nombre de personnes en attente d’un abri et d’un accompagnement adapté.

La fin de la trêve hivernale est plus à redouter que l'hiver même...

Les bénévoles du Vinci, prélevant sur leur temps de sommeil et leurs loisirs, sont toujours complètement mobilisés, et ce pas seulement à Noël mais tous les jours de toute l’année, été comme hiver; depuis octobre 1990.

Les bénévoles de Vinci-Codex

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.