Réaction - Disparition de la passerelle aérienne de la future Gare de Grenoble

Après plus de 2 ans et demi d’échanges et de travaux avec les associations d’habitants, d’usagers et de personnes en situation de handicap, la nouvelle municipalité, d’une façon arbitraire et sans consultation si "chère" à leurs yeux, enterre à jamais la possibilité de voir une gare exemplaire en matière d’accessibilité pour les personnes handicapés, et de qualité d’usage des espaces pour tous.

PDF-Complet-edition-de-grenoble-20141025-13.jpg

Nous avions réussi à trouver un projet consensuel avec les partenaires et les différent(e)s élu(e)s et partenaires du projet ; le bouclage du financement de l’accessibilité de cette rampe était également prévu, et prévoyait dès l’ouverture de la nouvelle gare, l’intégration d’un ascenseur de 1000 kg, permettant à des fauteuils électriques très imposants d’accéder sans soucis à cette passerelle.

Dans un second temps, et selon l’architecte des RFF, la passerelle aurait pu doubler sa largeur afin d’améliorer le flux d’une gare qui va très rapidement monter en charge dans les prochaines années.

Enterrer la rampe, c’est aussi enterrer à l’avenir toutes possibilités d’évolutions, puisque le nouveau schéma n’intègre et ne prévoit plus cette possibilité d’évolution à l’avenir.

Cette vision à la petite semaine et antidémocratique de la municipalité inquiète de nombreuses associations de personnes handicapées qui m’ont alerté sur cette involution et la manière d’opérer des nouveaux élu(e)s, et hypothèque des évolutions positives liées aux réflexions transversales sur l’accessibilité si bénéfiques à la qualité des usages des espaces pour tous.

Je m’étonne enfin, que d’ancien(nes)s élu(e)s ou collaborateurs(trices) toujours en activité, ayant participé aux premiers travaux, cautionnent ce clientélisme fait par la municipalité à une petite poignée d’ami(e)s et de collectifs pour conforter « leurs » usages et non « les » usages pour tous.

Il est impératif et urgent de réviser cette position avant le début des travaux, et de consulter véritablement, les associations de personnes en situation de handicap et d’usagers.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.