Communiqué - Et pendant ce temps, l'intérimaire de la rue de Vaugirard continue à flinguer la formation professionnelle en région Auvergne Rhône-Alpes

Pendant que Laurent Wauquiez joue au président du parti "Les Républicains", les professionnels de l'insertion, comme les bénéficiaires, s'inquiètent de plus en plus en région...

fp.jpg

Les dommages suite au désengagement et au charcutage de la région sur la formation et sa programmation qualifiante, commence malheureusement à faire ses funestes effets.

La loi du 5 mars 2014 avait clarifié les compétences des régions, en les faisant cheffes de file en matière de formation et d’orientation professionnelle. Elle a mis en place une gouvernance rénovée au niveau national (Conseil national de l'emploi, de la formation et de l'orientation professionnelles - CNEFOP) et régional (comité régional de l'emploi, de la formation et de l'orientation professionnelle - CREFOP) permettant aux acteurs d’agir ensemble et de penser conjointement l’emploi, la formation et l’orientation professionnelle.

Pour mettre en place ce dispositif au niveau de la région, un budget de 101 millions d'euros a été débloqué par l’État. Et Laurent Wauquiez refuse toujours d'y participer, indiquant ne pas vouloir "mettre un euro", préférant faire un soi-disant "sur-mesure" toujours invisible et illisible, en menant un partenariat par secteur en partant de tous les métiers dits "en tension." Pour rappel, le budget primitif pour la Région en 2016 prévoyait un montant de 579 millions d'euros pour le fonctionnement de la formation professionnelle continue, l'apprentissage ainsi que la formation sanitaire et sociales, plus 25 millions d'investissement.

Mais où en sommes-nous de ces engagements ?

La réalité, elle, est pour l'instant tout autre.

Une décision, faut-il la rappeler, unique parmi les régions françaises, prise unilatéralement par Laurent Wauquiez, et impactant déjà 40 sessions de formation et 310 places région, sur un total de 1440 places région validées en avril dernier.

Pour l’instant, c’est par l’intermédiaire de Pole Emploi et donc au titre du plan de financement « des 500 000 » refusé par le président de la région Auvergne-Rhone-Alpes, que des places supplémentaires sont acquises et financées, afin de pallier à ce désengagement de la région.

Exemples sur le département de l’Isère, de l’étendu des dégâts en cours et à venir :

  • - pour les formations comme « installation en agriculture » dont seule la région détenait des places, celles-ci ne seront pas financées. Ce qui représente 3 sessions et 35 places reparties sur la Côte Saint André, Vif et St Ismier.
  • - pour les prépa concours sanitaires, la région ne commandera pas ses 58 places prévues. Des sessions comme celles de Bourgoin et de la Côte Saint André sont d’ors et déjà annulées, celle de Vienne réduite, et seulement 10 places seront conservées pour le Centre Isère et le Bassin Grenoblois.
  • - à noter que les formations sur la création d’entreprise ne seront pas impactées, car l’ensemble des places régions avaient été commandées par l’ancienne majorité.

Les dégâts sont tempérés grâce au plan « des 500 000 ». Mais au lieu de multiplier les chances prévues par ce plan, pour celles et ceux qui en ont le plus besoin, Laurent Wauquiez les réduits en obligeant l'état d'investir pour compenser à son désengagement...

L’avenir de la formation régionale reste bien sombre à la vue de la dynamique que Laurent Wauquiez veut donner à celle-ci.

Derrière ces chiffres, il y a autant de femmes et d'hommes qui ne verront pas aboutir de nouvelles perspectives professionnelles...

Au moment où il y a plus que jamais nécessité d’aider nos concitoyens les plus impactés par les difficultés liées à la recherche d'emploi ; à l'heure où il y a plus que jamais cette exigence de soutenir à l’accès à la formation afin qu’elles/ils puissent entrevoir de nouveaux horizons pour leurs avenirs, Laurent Wauquiez décide d’hypothéquer ces chances afin de créer un climat déplorable, lui permettant d’assouvir ses basses œuvres, et sa stratégie au local pour le national.

Commentaires

1. Le vendredi 9 septembre 2016, à 14 h 34 par taxi vienne

Si nos politiques n'ont pas encore compris que les emplois passent d'abord par la formation initiale puis permanente, c'est à désespérer. Mais, on est déja désespérés ...
Pour avoir été un des acteurs économiques de la région, j'ai toujours promu la formation en alternance, du CAP à l'ingénieur. A l'issue, 100% d'embauches. Dont acte.

2. Le vendredi 30 septembre 2016, à 16 h 04 par Essorak

Et oui, Mr Wauquiez, la formation est la clé pour toutes ces personnes en difficulté dans leur recherche d'emploi. Ils n'ont pas su ou pu saisir la balle au bond en son temps ! Vous venez de la leur confisquer ! Cessez votre jeu de politicard et rendez la leur Mr Wauquiez si vous souhaitez, un jour, enrayer l'assistanat social !

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.