Mesdames, Messieurs,

Lettre_Pour_Grenoble.jpg

Les récents scrutins nationaux ont montré que les français avaient la volonté d’une recomposition de la vie politique.

Ce processus passe par la création d’une dynamique d’un genre nouveau, un mouvement, de femmes et d’hommes, qui intègre dans ses rangs des représentants de la société civile et qui coopère enfin et vraiment avec elle.

Les habitants de Grenoble et de la Métropole ont majoritairement manifesté cette même volonté de changement.

Il est donc temps de transposer ce nouveau modèle, de rompre à Grenoble et dans l’agglomération avec certaines vieilles pratiques. Le temps est venu de réactiver le modèle grenoblois que nous avons pu connaitre.

Quelle que soit notre génération, notre situation sociale, quelles que soient nos origines, nos expériences, nous devons être ces acteurs qui participent davantage aux décisions qui conditionnent notre avenir.

Le temps est venu de redonner à travers un projet commun, ses lettres de noblesse à Grenoble, à son agglomération, à notre région...

Le temps est venu de libérer cette société solidaire que nous voulons voir émerger.

Le temps est venu de rompre avec les conservatismes et de travailler autrement.

Nos différences ne doivent pas servir à nous diviser et à nous opposer.

Elles sont notre richesse si nous décidons de relever le pari de l’intelligence collective. Nous partageons les mêmes valeurs d’un humanisme social et d’une écologie responsable.

L’innovation technologique et scientifique, politique et sociale, a toujours été dans l’ADN et au cœur du développement de notre ville de Grenoble et de son agglomération.

Cette innovation « à la Grenobloise », c’est d’abord un état d’esprit, un processus de pensée qui doit se développer et permettre de renforcer cette cohésion sociale, ensemble.

Cette dynamique politique c’est celle que je m’efforce de porter à la région en tant que conseiller d’opposition.

Elle doit être amplifiée à Grenoble grâce à sa capacité d’innovation locale.

Elle doit viser à produire des biens et des services justes et vertueux, afin de garantir la sécurité pour toutes et tous.

C’est par le travail que l’on peut devenir ce que l’on a envie d’être, tout en prenant en compte le bien-être et l’essor économique et social, car la sécurité des bien et des personnes est aussi assurée par l’emploi.

Rassemblons toutes celles et ceux qui veulent être ou qui sont déjà des habitants, et ces actrices et acteurs du quotidien de notre ville.

Au scepticisme et à la morosité, les réponses doivent s’orienter vers plus de proximité, d’échange, de citoyenneté, de culture, d’éducation pour tous et partout, en collaboration active et régulière avec les habitants.

Face au repli sur soi et à l’isolement, nous devons répondre par une politique sociale engagée et ambitieuse, avec des services publics forts et rénovés, des communications fluides et partagées, des réalisations qui bénéficient directement aux habitants.

Pendant trop longtemps, les mots “vivre ensemble” ont été rattachés et associés mécaniquement, et se sont étiolés progressivement au point de n’être plus que le paravent de nos impuissances et de nos abandons. Deux mots qui, mal utilisés, se sont réduits à un slogan qui sonne de plus en plus creux.

Cette solidarité indispensable, nous ne pourrons la maintenir à un niveau élevé que si nous sommes toutes et tous animés par l’intérêt général.

A l’enjeu environnemental, nous devons porter une contribution pragmatique par une ville durable, compacte, sobre énergétiquement, propre, tournée vers les énergies renouvelables et novatrices.

Chacun doit trouver à côté de chez soi, transports en commun, commerces, équipements et services, tout en partageant l’espace et les usages sans sectarisme, ni clanisme...

En faisant ces choix, nous nous fixons un objectif primordial ; celui de lutter en permanence pour le bien-être de toutes et tous dans nos quartiers, en canalisant les forces vives, positives et professionnelles de chacun, au service de la collectivité.

C’est un combat pour notre avenir. Et cet avenir sera meilleur et n’aura d’intérêt que s’il se construit ensemble, et si il est partagé par tous, car les conditions de notre prospérité ne sont plus celles qui prévalaient autrefois.

Le temps est aux changements, à l’effort partagé et à la responsabilité de chacun.

Et nous y voilà... Cette nouvelle aventure politique qui débute à Grenoble et au sein même de notre grande région, doit s’inspirer de cette dynamique présidentielle que nous venons de vivre.

Aux détracteurs de cette dynamique, je veux simplement leur dire que celle-ci n’est pas une simple aventure électorale, mais un changement profond d’époque qui remet en cause complétement nos certitudes.

En si peu de temps, elle a réussi à devenir et à produire une dynamique hors des clivages idéologiques.

Elle a commencé à rénover la vie politique, tout en appelant à la modération et à la bienveillance.

Grenoble, son agglomération et notre grande région, doivent retrouver ce rayonnement, cette attractivité.

Aujourd’hui, nous avons une offre politique enfin plus riche et plus diverse que celles que nous avions hier.

Soyons ambitieux pour notre ville ; faisons ensemble que cet exemple Grenoblois, serve au-delà de nos frontières communales.

C'est un devoir pour nous d'avancer dans cette voie.

Nous devons, maintenant, nous rassembler...

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.