Laurent Wauquiez continue la casse de la formation professionnelle...

Depuis 2016, la politique de formation professionnelle en Auvergne-Rhône-Alpes est minutieusement dépecée.

RencontreGRETA.jpg

En deux ans, le budget qui lui est alloué a littéralement fondu.

Après une première baisse de 44 millions d’euros en 2017, le budget primitif 2018 prévoit une nouvelle baisse de 20 millions d’euros.

Avec ces 64 millions d’euros de baisse du budget consacré à la formation professionnelle des chômeurs, notre collectivité prive les publics les plus éloignés de l’emploi de solutions de réinsertion.

Ces coupes aveugles et drastiques dans ce budget, ce sont les organismes de formation professionnelle qui en payent le prix fort, avec à la clé un véritable plan social caché.

7 CDI licenciés et 3 non-renouvellement au GRETA du Cantal, 100 ETP sur l’Académie de Grenoble, 12 postes au CIDFF de l’Ardèche et de la Drôme, 11 postes au CERFOP de Roanne…

Partout en Auvergne-Rhône-Alpes, les organismes publics de formation tirent la sonnette d’alarme et s’inquiète de leur possible disparition si la droite régionale poursuit son entreprise de casse méthodique.

Or, nous savons qu’en agissant sur le socle commun de connaissances et de compétences, nous permettons aux personnes les plus éloignées de l’emploi d’avoir une chance de retrouver un travail.

Pour ces personnes, il s’agit le plus souvent de réactiver les savoirs de base en lecture, écriture, calcul.

Il s’agit principalement de :

  • Transférer des compétences vers son environnement social et/ou professionnel
  • Développer des aptitudes à l'expression orale et à la communication écrite
  • Redynamiser la personne par une meilleure confiance en elle
  • Se préparer à un concours, une entrée en formation
  • D’acquérir des compétences sociales et civiques
  • Favoriser un esprit d’initiative et d’entreprise
  • Capacité à s’inscrire dans un cadre de travail collectif et à réaliser des objectifs individuels

Cette crise que l’exécutif régional a provoqué au sein des organismes de formation se traduit aussi et surtout par un accès quasi impossible à la formation pour les jeunes et les chômeurs les plus éloignés de l’emploi.

Car oui, ce sont les personnes les plus fragiles, les plus éloignées de l’emploi, qui ne trouvent plus d’interlocuteurs et plus de formations !

La majorité régionale a fait le choix de favoriser l’employabilité immédiate des demandeurs d’emploi au risque de reléguer toujours plus les personnes les plus éloignées de l’emploi.

C’est uniquement en agissant sur les compétences Clés et compétences premières que nous pourrons permettre l’employabilité de ces personnes.

Sans l’acquisition d’un socle commun, ce type de public n’a d’autres choix que de dépendre des transferts sociaux avec les coûts engendrés pour l’ensemble de la collectivité nationale.

Il faut encourager l’employabilité de ces personnes et relancer la formation professionnelle autour des compétences clés et compétences premières.

Suppression des politiques territoriales de retour à l’emploi, refus de s’inscrire dans le plan de formation de l’Etat, le non renouvellement des appels d’offre pour les organismes de formation : la politique régionale en matière de formation professionnelle est en péril.

Nous refusont de cautionner cette casse du service public de formation et nous proposons ainsi de réinscrire au budget 2018 les 64 millions d’euros supprimés en 2 ans, en section de fonctionnement (Fonction 1, Chapitre 931, Formation Professionnelle et Apprentissage, et augmenter les Autorisations d’Engagement de 506 294 000,00€ à 570 294 000,00 €)

Cette augmentation est gagée par une diminution des Autorisations d’engagement de 102 015 000,00€ à 38 015 000,00 € en section de fonctionnement. (Fonction 9, Chapitre 939, Action économique)

Et nous avons également proposé d’affecter 5 millions d’euros sur ces politiques, gage de retour à l’emploi des plus faibles et des plus fragiles, mais également un gage de dignité retrouvée pour toutes ces personnes.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.