Communiqué - Attention à la vente des « bijoux de famille » de manière inconsidérée

La ville de Grenoble s’apprêterait à céder la totalité des actions qu’elle détient au sein de la SEM Minatec Entreprises à la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Du côté de la région, l’entrée au capital de Minatec Entreprises a d’ores et déjà était décidée.

Minatec.jpg

En effet, la commission permanente du conseil régional du 30 novembre dernier a voté favorablement la délibération qui acte l’achat de 16,68% du capital de Minatec Entreprises détenu par la ville de Grenoble pour la somme de 3,4 millions d’euros.

Cette délibération est l’exemple type du déni de démocratie et de l’absence de transparence avec lesquels sont conduites les politiques régionales par l’exécutif de Laurent Wauquiez. Ce dossier n’a, en effet, été communiqué aux conseillers régionaux que la veille de la tenue de la commission permanente avec des dizaines d’autres rapports tombés ainsi à la « dernière minute ». Les conseillers régionaux étaient à ce moment-là en session budgétaire et n’ont donc pu appréhender en toute connaissance de cause les enjeux liés à l’achat des actions de la Sem Minatec Entreprises. De plus, ce dossier n’a jamais été discuté au préalable en commissions à la région.

C’est le principe même de la bonne information des élus qui est bafoué en permanence au sein du conseil régional.

Le groupe Socialiste & Démocrate a décidé de solliciter le préfet de région afin de vérifier en droit le bien-fondé de l’entrée de la région au capital de la SEM en raison de la limitation des compétences des conseils régionaux en matière d’immobilier d’entreprises, domaine d’intervention exclusif de la SEM Minatec Entreprises.

Il y a néanmoins lieu de s’inquiéter, du fait de cette cession d’actions, du risque de dépossession des collectivités locales grenobloises d’un outil majeur de développement économique dans le domaine des nano-technologies. Ce qui est en jeu, c’est la problématique de l’autonomie même des responsables politiques grenoblois dans l’élaboration d’une stratégie de développement et d’innovation vitale pour le tissu économique et fondamentale pour l’attractivité de Grenoble.

A titre personnel, je regrette que la ville de Grenoble vende ainsi ses « bijoux de famille » de manière inconsidérée. C’est d’autant plus regrettable que le partenaire naturel de la ville – la Métropole de Grenoble - s’est toujours déclaré prêt à racheter les actions de la ville détenues dans la SEM Minatec Entreprises.

Dans les prochaines semaines, le capital de la SEM Minatec Entreprises pourrait évoluer au-delà même de la seule cession des actions de la ville de Grenoble. Aussi, j’appelle les responsables politiques grenoblois à mesurer les risques d’un transfert de la gouvernance de la SEM vers le siège de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Grenoble doit conserver l’initiative et l’autonomie dans la gestion de Minatec.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.