Dauphiné Libéré - Politique - L’équipe, animée par le conseiller régional Stéphane Gemmani, travaille en vue des municipales

Si, si : l’équipe de Grenoble2020 est toujours au boulot pour préparer les prochaines municipales. Constituée d’une trentaine de personnes, elle a déjà lancé, en mars dernier, les grands axes de son projet. Et ne s’est pas arrêtée en chemin.

px L’idée du “naming”

L’animateur du groupe, le conseiller régional centriste Stéphane Gemmani, nous explique : « Nous avons déjà organisé de nombreuses rencontres. Des citoyens de différents horizons, et dont la plupart ne sont pas encartés dans un parti, sont venus nous rejoindre. Et les premières idées, souvent novatrices, sont arrivées. Autant de pistes pour construire un projet pour notre ville. Mais rien n’est encore figé, il y a encore du boulot. Et on compte sur l’expertise de toutes les personnes qui pourraient encore arriver. » Voilà pourquoi de nouvelles réunions publiques sont à l’ordre du jour, avant la pause estivale. Et que d’autres seront prochainement programmées pour la rentrée. Ce soir, à la salle Vallier-Catane, Grenoble.2020 a décidé de parler de transports et de gratuité. Mais sans aucune affirmation, car l’intitulé de la thématique comporte un gros point d’interrogation : “Gratuité des transports ?”.

«Notre but n’est pas de dire “on va raser gratis”. Les promesses, on a pu voir ce que cela a donné avec cette municipalité. Notre objectif est de poser les bonnes questions : est-ce que la gratuité est vraiment possible et souhaitable ? Sachant que rien n’est gratuit, car ce qui n’est pas payé directement l’est par l’impôt. On va débattre sur différentes alternatives, comme une baisse des tarifs des transports en commun ou sur une gratuité séquentielle. On pourrait imaginer, par exemple, des transports gratuits les mercredis et les week-ends pour booster la fréquentation des commerces de centre-ville. On a aussi lancé l’idée du “naming” grâce à un partenariat public-privé. Certaines lignes de bus pourraient prendre le nom de marques qui viendraient financer la gratuité, en échange de cette exposition. » Euh… Genre des bus aux couleurs d’un célèbre soda ? « Il faudrait que tout cela soit encadré, avec des critères éthiques. Mais c’est une piste qui nous a été proposée. Donc, on veut aujourd’hui pouvoir en discuter avec les Grenoblois. »

Grenoble2020 a aussi une boîte à idées ouverte à tous : boiteaidees@grenoble2020.org

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.