Communiqué - Réaction au soutien du Planning Familial 38 à l’action de l’Alliance Citoyenne

Quand j’annonçais dans un précédent communiqué, que "l’affaire du burkini" n’était pas une petite affaire, et qu’elle départagerait ceux qui entendent combattre les tentatives de certains extrémistes, de ceux qui détournent le regard, je ne m’attendais pas à ce que le Planning Familial avec son histoire et ses combats historiques, puisse donner un tel crédit à une opération et à l’action d’une association visant à hystériser le débat.

Capture_d_e_cran_2019-07-11_a__23.27.45.png

S’interroger sur le port de signes religieux nécessite au préalable de s’interroger sur la réelle liberté religieuse. Car ce choix devient irréversible et emporte celles qui l’affirment dans un univers où il n’y a souvent plus beaucoup de choix.

Les piscines, comme d’autres espaces publics, doivent être préservées des revendications religieuses… De toutes les revendications religieuses…

Aujourd’hui, si nous cédons sur le « burkini », avec cette volonté avouée du Planning Familial de concert avec l’association dites « Alliance Citoyenne », de faire évoluer les règlements de ces mêmes piscines, nous ouvrons la boite de pandore non pas à une, mais à toutes les revendications politiques et religieuses qui utilisent le corps des femmes comme bélier à ces revendications et à leurs idéologies, tout en l’asservissant en même temps.

Ce lieu public qu’est la piscine, est et doit rester réglementaire et en aucun cas voir apparaître le religieux...

Sinon, quelles sont les dérives que nous aurons demain, quand les extrémistes de chaque confession imposeront leur textile de bain ? Jusqu’où iront nous quand certain.e.s ne voudront pas où plus se baigner aux côtés d’une autre personne, en raison de son identité ou de son appartenance qui, pour le coup, sera plus facilement identifiable ? Allons-nous segmenter les piscines par confessions ? Allons-nous faire de nos piscines, les lieux de débat des conflits internationaux ? Allons-nous prendre ce risque de voir apparaitre cette nouvelle forme de ségrégation ?

Pour moi, c’est un non ferme et définitif. Et les responsables politiques que nous sommes, ne doivent pas avoir la main qui tremble.

Ne soyons pas dupe non plus des forces politiciennes extrémistes en présence cherchant à créer ce trouble, dans un temps à échéances facilement prévisibles.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.