L’avenir de Grenoble appartient aux Grenoblois.es

Dans huit mois, les grenoblois.es seront appelés à élire un nouveau conseil municipal et un nouveau maire.

Les processus de désignation des candidats sont lancés et chacun aura à faire des choix, en responsabilité et en conscience.

Aujourd’hui, l’élection municipale de Grenoble est en passe d’être confisquée.

Elle l’est par la majorité actuelle et son maire dont l’exercice du pouvoir sert d’autres intérêts, ultra-partisans et idéologiques, comme si nous étions les cobayes de l’expérimentation politique d’une extrême-gauche devenue identitaire, anti-laïque, sectaire, obscurantiste et antirépublicaine.

Elle l’est par la pratique politique d’En Marche qui vient de procéder dans les salons parisiens et loin des préoccupations des Grenoblois à une désignation jupitérienne qui ne recueille, ici, aucun consensus et fait prendre le risque d’une cuisante défaite des progressistes et des républicains, faute de rassemblement crédible.

Aujourd’hui, le moment est venu de rendre Grenoble aux Grenoblois et de redonner à cette ville, qui en manque tant, un nouveau souffle démocratique et la perspective d’un avenir dynamique. Le moment est venu de tracer une troisième voie pour notre ville, celle d’un changement utile au bien public, venant de sa base et des tréfonds de son âme, entre les égarés d’un côté et les cyniques de l’autre.

Le processus que nous avons choisi de travailler depuis 2016 avec le groupe « Grenoble 2020 » dont j’ai la responsabilité, passe par la création d’une dynamique d’un genre nouveau ; un mouvement, de femmes et d’hommes de bonne volonté, autour d’une large coalition, un rassemblement qui intègre dans ses rangs des représentants de la société civile aux sensibilités différentes et qui se complètent, des personnalités politiques comme nous l’avons déjà démontré, qui coopèrent enfin et vraiment ensemble.

Nous avons à disposition tous les leviers pour faire de cette ville un territoire promis à des jours heureux. Le développement économique et l’innovation technologique peuvent être remis au service de l’innovation sociale et environnementale.

Le triptyque grenoblois recherche-éducation-industrie peut et doit renaître, il est le socle de notre histoire, il est le ciment qui nous lie, il rassemble les acteurs de la Cité, acteurs de l’associatifs, universitaires, sportifs, éducateurs, culturels, entrepreneurs, salariés, artisans, bâtisseurs, nous sommes tous connectés de près ou de loin au triptyque grenoblois dans nos vies personnelles.

A Grenoble, nous avons un message à porter pour défendre l’universalisme des valeurs de la République et l’histoire de notre Cité, pour dire à nos concitoyens qu’il n’y a pas de fatalité au populisme, au repli identitaire et à l’asservissement à des idéologies doctrinaires.

Aujourd’hui, je suis un grenoblois parmi les grenoblois, fruit d’une ville dont l’avenir est exaltant.

Aujourd’hui, je veux faire que l’ambition des cœurs pèse plus lourd que l’ambition tout court.

Aujourd’hui, j’appelle au rassemblement de toutes les forces de progrès pour bâtir ensemble un projet d’intérêt municipal, parce que nous devons faire « commun »

Aujourd’hui, au nom du collectif et des valeurs qu’il représente, je suis disponible pour ma ville et pour servir l’audace à laquelle elle aspire depuis si longtemps.

Stef14juillet2019.jpg

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.